Exposition Bruno Boudjelal
« Détours-retour »

Thomas Doubliez & La Galerie du Pont Neuf present
A le plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition

Vernissage: 06, Novembre, 2014   /   18:00 – 21:00
06/11/2014 – 30/11/2014 (Tljs)
14:30 – 19:00
Thomas Doubliez et La Galerie du Pont Neuf,  23 Place Dauphine 75001, Pari

boudjelal-06-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

Détours-retour se conçoit comme la fin auto-proclamée de l’aventure algérienne de Bruno Boudjelal. Deux séquences très construites, format carré, noir et blanc, encadrent ce travail. La première, saccadée, multiple, de Blida à Alger, intitulée « Frantz Fanon », champion toutes catégories des détours-retour, et la seconde, « Retour », à Marseille, singulière, apaisée.

boudjelal-02-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

Entre elles, des fragments moins structurés, à la genèse moins volontariste, prennent place. Parfois en couleur, dans une géographie moins définie, la mer, ses rives, des instants amicaux ou douloureux impriment la pellicule. Des preuves de vie comme en envoient les photographes, carnet de note où l’on enregistre parfois plus que l’on ne restitue, et dont Boudjelal joue avec infiniment de détachement. De discernement aussi, quand ce travail de relecture dont nous sommes les spectateurs, ouvre la porte à de véritables éblouissements camusiens.

boudjelal-01-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000


Et puis à nouveau le doute, qui ressemble à un TOC tant il ponctue tous les instants, « il faut voir », de peur de voir faux. Une attitude à ranger finalement dans les manifestations d’élégance, qui refuse de montrer une image qui n’allie processus de création et création elle-même, qui n’ait la délicatesse de ne pas altérer le monde que l’on veut nommer, fût-ce au prix d’une apparente candeur technique ou stylistique. Ni vol du réel, ni égocentrisme, on y entrevoit le plaisir d’être contemporain d’un artiste et de son oeuvre. Alors si la photographie est un fait (pris) depuis un point fixe, (placé) sur un point fixe, disons que Bruno Boudjelal s’occupe aussi de ce qui est entre les deux, et que l’on nommera le paysage intérieur.

 

boudjelal-03-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

boudjelal-05-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

 

Commissariat : Thomas Doubliez

 

Bruno Boudjelal
Téléchargez la biographie de l’artiste

Franco-Algérien. Né en 1961 à Montreuil.
Vit et travaille à Paris et en Afrique.

Français d’origine algérienne, il pratique la photographie comme un mode de vie qui interroge sans cesse sa propre identité et nous confronte à la nôtre.

Lorsque son père décide de retourner en Algérie, il l’accompagne et découvre à la fois un pays, une famille, un monde traversé de violences, des paysages qui lui parlent et des individus avec lesquels il dialogue sans savoir vraiment comment se situer. De là dix années d’exploration très personnelle de l’Algérie, entre carnet de voyage et témoignage, qui vont l’amener à passer du noir et blanc à la couleur, à assumer de plus en plus le fait que son point de vue n’est que subjectif, marqué par son histoire personnelle, mais curieux de mettre en perspective le quotidien et l’Histoire.

Lorsqu’il décide que ce travail en Algérie est terminé, il le structure sous forme d’exposition, de projection et de livre, puis décide de se concentrer sur l’Afrique.

Tendu entre deux continents, entre deux cultures, il est simplement généreux et revendique sa capacité à comprendre et à transcrire une complexe problématique entre le Nord et le Sud.

22. novembre 2014 par thomasdoubliez
Catégories: Bruno Boudjelal, Expositions, Photographes | Laisser un commentaire